Annonces No 1 Annonces Ads
adgh
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Tourisme
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
A la Une : Presse

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
































 
Les Chroniques de René Saens voir aussi : Presse à la Une
la liste des chroniques  ligne éditoriale ?   RS ?
1er novembre : " Souvenirs d'outre-tombe ", Chronique de René Saens

Voici des jours auxquels il faut rendre leurs destinées : 1 er novembre, la Toussaint, et 2 novembre, souvenir de ceux qui nous ont quittés.

Instants de commémoration familiale et de mémoires, ils offrent, aussi, des occasions de ressourcement. A l'ombre du silence et du recueillement, nous pouvons percevoir les équilbres fragiles qui rythment nos vies.

Equilibres faits de contradictions, exposés à la brutale tension des contraires : enfance et vieillesse,
vie et mort, ciel et terre, vie terrestre et Au-delà... La vie disparaît pour renaître sous une autre forme, prolonger, composer d'autres vies, perpétuer la Vie.

Afin d'en rendre compte, nous vous proposons la lecture du poème qui va suivre.

g3

Il s'agit d'un parcours au terme duquel les polarités s'estompent. Le courant de l'énergie individuelle finit par s'éteindre. Le fil sacré de la vie, emporté par le vent, devient flou avant de disparaître à notre vue. Il nous laisse cependant la marque de sa présence. Chose étrange, avant de partir définitivement, cette vie a déjà pris soin de resurgir. Dans l'alpha et l'oméga de l'existence,
les atomes s'associent et fusionnent entre eux. Notre univers nous aspire irrémédiablement... pour mieux se régénérer.

... Voici maintenant que le silence se fait. Comme dans un film, le projecteur nous renvoit les séquence de la vie de nos " chers disparus ". Ils sont là. Nous savons qu'ils constituent l'un des pans indissociables de notre propre construction. Ils continuent d'habiter nos esprits... Ils sont des parts de nous-mêmes.

L'exploration de la caméra se poursuit.

Comme dans un scénario exécuté par une machine à remonter le temps, elle va d'un passé qui demeure présent vers un présent qui se déroule sous nos yeux
. Pour chacun d'entre nous, notre " actualité " constitue un " aller simple vers le futur ".

La vie fabrique des souvenirs dont l'intimité nous appartient et d'autres que nous ne saurions conserver pour nous seuls. Nous sommes invités à les partager. C'est d'ailleurs ce qui les fait et fera survivre, le jour où, nous-mêmes, ne serons plus en mesure de les porter.

Pourtant, ne nous y trompons pas : le véritable empressement qui vaille, c'est celui qui consiste à vivre, à cultiver ce présent qui nous appartient... Cultiver les roses, plus encore que les chrysanthèmes. Des roses que Ronsard s'est plu a offrir à Cassandra. RS



A mon père,

Aux proches et amis disparus,


Souviens-toi de l’enfant
Qui, un jour, t’a surpris
Au sortir du néant,
Déchirant le ciel gris.


Souviens-toi de cet enfant
Qui a bien trop vite grandi,
Aussi vif que ses printemps,
Trésors que le temps a fuis.


Souviens-toi de tes yeux ouverts
Cherchant amour et vérité,
D’abord à l’orée des clairières,
Puis, dans les labeurs du métier.


Souviens-toi de la douceur de vivre
Arrachée, le jour, au quotidien,
Du souffle chaud dont la nuit s’enivre
Avant de bercer les lendemains.


Souvenez-vous, terres et lieux sauvages
Des hommes et des femmes mis en jachère,
Qui n’ont pu attendre l’heure du bel âge !
Ce qu’ils nous ont légué nous est cher.


Souviens-toi de l’oiseau sauvage
Qui a échappé au chasseur :
Bel oiseau dans la force de l’âge,
Ce n’était pas encore ton heure !


Souviens-toi donc de tous ceux
Que tu as vus sans avoir !
Ce n’était pas que des gueux
Qui avaient perdu l’espoir !


Souvenirs plus heureux
Quand le soleil se pose
Entre deux ciels pluvieux
Pour faire éclore les roses.


Souvenir, toujours,
Des vertes prairies
Où poussent les jours
Nourrissant la vie.


Souvenir d’eau
Près du désert :
« Ici repose
L’écume de mer ».
Le sel de terre.


Vis encore
Ton instant
Dans le cœur
De l’enfant !


Amour
Des gens,
Parcours
Le temps,


Ciel,
Terre,
Mer,
Air !


René Rouzioux-Saens,
Actualisé le 30 octobre 2010.

Extrait de « Parfums, saveurs et couleurs de vie » EDRS Ed.
Reproduit avec l'aimable autorisation de l'Editeur.


• consulter les autres chroniques

laisser un message ou un commentaire -
(en précisant la rubrique ou thématique)
   
© Annoncesno1.com - le magazine, octobre 2008.
 
Voir aussi les chroniques Solidarité :

0 Pourquoi ?  0 Comment ?  0 Les challenges de l'humanitaire  0 Solidarité  0 Actions


..................................................................................................................

Pour nous faire part du type d'information que vous souhaiteriez retrouver dans cette rubrique :

.................................................................................................................


* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo

conditions mentions  contact liens annuaires

© Conception : Tecinfor. Communication 2004-2013







gtv











Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
   hit annoncesno1