Annonces No 1 Annonces Ads
Ce texte décrit une réaction d'indignation suite à des propositions manquant de discernement émises par le Président de la République.
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Tourisme
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
A la Une : Presse

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
































 
Les Chroniques de René Saens voir aussi : Presse à la Une
la liste des chroniques  ligne éditoriale ?   RS ?
Souvenir de la SHOAH ou Holocauste revisité par Nicolas Sarkozy :
Une bien sinistre idée :  faire " adopter " des enfants juifs morts,
Attention Danger : une MONSTRUOSITE peut en cacher une autre ! 

Réaction de René Saens, le 14/02/2008
" A toi, Henri  et à ta chère maman,
   A toutes les mères qui, pendant les jeunes années,
  Ont bercé leurs enfants de chansons douces ! "  RS

Il faut oser l'affirmer pour le mettre sans ambiguïté en exergue :

L'avenir ne peut s'écrire sous le sombre éclairage
Des méroires morbides et apocalyptiques (Shoah),
Elevées au rang de cultes identitaires ou sectaires.
Il ne se construit pas davantage sur les décombres
Et les tentatives de détournements de l'Histoire.
La mémoire doit rester présente pour honorer,
Et non pour dramatiser, instrumentaliser ou politiser !
   

C'est avec une vive surprise que nombre d'observateurs ont entendu la déclaration effectuée par le Président de la République lors du Banquet annuel du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.) En ce 13 février 2008 au soir, se pressait tout un aréopage, dont les membres du gouvernement au grand complet.

En bref, la proposition avancée par le Présient de la République consistait à faire reprendre à leur compte, par des enfants de CM2, la mémoire d'un enfant juif mort durant la Seconde guerre mondiale.

C'est aussi avec une stupeur aggravée que nous avons pris connaissance des déclarations de M. Serge KLARSFELD adoubant cette proposition, puis, dans les heures qui ont suivi celles du Premier Secrétaire du Parti Socilaliste, Monsieur François Hollande, ainsi que de Mme Ségolène ROYAL affirmant que de telles mesures " allaient dans le bon sens. "

Fort heureusement, une mémoire mieux éclairée, celle de Madame Simone Veil, est venue se substituer à cette sinistre proposition.

Nous devions donc aux lecteurs de ces chroniques notre première impression rappelée en exergue.


En outre, un certain nombre d'interrogations doivent faire l'objet d'un débat public plus posé qui ne s'appuie pas sur les seules considérations émotionnelles.

René Saens,
jeudi 14 février 2008 | 15:24

PS : Nous tenons à saluer ici de trop rares réactions dont celle de Mme Simone Weil qui, dès le 15 février 2008, s'est offusquée
dans les colonnes de la Presse de cette proposition émise par Nicolas Sarkozy .  

Ndrl - Voir aussi les analyses intitulées :
" "
et " Contre l'oubli... du présent "

Réflexions à développer :

Proposer une Éducation positive pour contrecarrer une éducation négative.

Pour Nicolas Sarkozy, sommes-nous en présence d'une promotion de l'Éducation négative ou d'une absence de relecture de ses discours précédents* ?

* Lors de sa campagne électorele, le Président de la République affirmait : "Je veux en finir avec la repentance qui entretient la haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres".

Une mémoire de l'Holocauste ou Shoah, oui, mais il n'est pas question de faire peser sur les épaules d’enfants de CM2 de telles charges émotives. A cet âge, les enfants doivent vivre... leur enfance. La plupart du temps, elle est déjà largement contrariée par les drames de notre monde contemporain et de ses faits divers traumatisants (y compris le chômage et le manque de pouvoir d’achat de leur parents).

Cette dérive regrettable de la pensée doit donc être combattue.

Apprentissage de l'Histoire, oui, mais progressif, au fur et à mesure de l’acquisition de moyens d’analyse et de réflexion inculqués par les enseignants (pas d'histoire sans outils d'analyse qui permettent une compréhension des faits dans leur contexte.) Par ailleurs, vouloir - à chaque instant - faire croire ou donner l’impression de croire que notre situation contemporaine serait comparable au contexte des persécutions nazies n’est, en réalité, ni intellectuellement honnête, ni fondée sur le plan de l’analyse.

De surcroît, voilà encore une occasion de faire remonter à la surface les frustrations relatives à toutes les injustices, drames et massacres de l’histoire (noirs, esclaves, indiens d’Amérique, guerre de religion…) Qui sera le garant de la sélectivité et des priorités de ces traitements ?

Une telle approche morbide de l’Histoire risque à nouveau de nous entraîner vers les bas-fonds des haines ressassées et recuites. N’avons-nous donc rien d’autre à proposer à nos enfants ? Tiens, par exemple, de prendre soin, non pas de la mémoire des enfants morts, mais de ceux qui sont "encore vivants" (faute de soins, nombreux sont ceux qui vont mourir aujourd'hui, dans quelques jours, quelques mois ou quelques années.) A titre d'exemple, certains enfants d’Haïti ne reçoivent qu’une galette de boue par jour en guise de nourriture. Est-ce que cela dit encore quelque chose à la conscience de ceux qui préfèrent regarder en direction du passé, plutôt que du présent ou de l'avenir ?


En outre, si l’on en croit les déclarations de M. Serge Klarsfeld, à la suite de ce processus morbide d’adoption d’enfants morts (au demeurant juifs, mais pourquoi seulement Juifs ?)  … « les enfants pourront écrire l’histoire » !  Cette affirmation est effarante et effrayante de contresens !

Nous avons déjà été nombreux à dénier aux politiques (pourtant, nos élus) le droit d’écrire une histoire qui doit être examinée sereinement avec les outils dont disposent les historiens. Devirons-nous confier maintenant l' « l’écriture de l’avenir » à des mouvements « sous influence confessionnelle. » [Certes, la Bible est remplie de ce genre de réécriture (l'histoire officielle a considéré que le grand royaume du Nord, détruit par les Assyriens, a toujours eu « tout faux » par rapport au petit royaume de Juda qui, lui, abritait Jerusalem, la ville sainte), mais, Grand Dieu, nous ne sommes plus au temps de Josias !

Une conception morbide de l'humanisme dans le cadre d'une nouvelle dérive totalitaire de la pensée

En tout cas, ce serait emprunter aujourd’hui les voies hasardeuses d’une approche totalitaire de la pensée que de continuer sur un tel chemin. Autrement dit, mettre le doigt dans l'engrenage d'une régression. Cet avalanche de symboles qui nous reviennent en force, et que l’on voudrait faire entrer dans la chair et les consciences de nos plus jeunes enfants (une pré « circoncision de la pensée » en quelque sorte), ne présage en effet rien de bon. Si nous ne réagissions pas à temps, ce serait aussi une nouvelle attaque de notre principe de laïcité, dont l’équilibre a pourtant réussi à être préservé à ce jour. L'abandonner en rase campagne sous le feu d’une nouvelle hystérie confessionnelle et communautariste, de cela, il n’en est pas question. LA BANDE BLANCHE (ancienne ligne jaune) ne doit plus être franchie !

Autre affirmation de M. Nicolas SARKOZY : les crimes des nazis [entre autres] seraient nés non « d'un excès de l'idée de Dieu, mais de sa redoutable absence. » Serait-ce à dire que Dieu fait son retour en politique. Le Dieu de qui ?

L’on est pourtant légitimement en droit de s’interroger sur plus de quatre mille ans de ce que l’on pourrait qualifier de « préhistoire » de l’humanité. Cette période inclut autant les guerres de religion ou les guerres « sous couvert de religion. » Il s'agit de guerres multiples : guerres de conquête de l’Islam, Croisades, Inquisition, conquête des Amériques (les païens, convertis ou massacrés, étaient dépossédés au passage de leur or)… Sauf à dire que les religions nous ont – peut-être aussi – protégées de bien plus grands malheurs encore ! Cela, Dieu seul le sait. Laissons-lui le soin d'en juger le jour venu.
 

• consulter les autres chroniques

© Annoncesno1.com - le magazine.
 
Voir aussi les chroniques Solidarité :

0Pourquoi ?  0 Comment ?  0 Les challenges de l'humanitaire  0 Solidarité  0 Actions


..................................................................................................................

Pour nous faire part du type d'information que vous souhaiteriez retrouver dans cette rubrique :

.................................................................................................................


AnnoncesNo1 la régie d'annonces des principaux portails Presse et sites Internet
a négocié pour vous les conditions les + avantageuses sur les meilleurs supports
une + grande visibilité de votre annonce,  immédiatement disponible sur les sites*

* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo
___________________________________________________________
© Conception : Tecinfor. Communication 2004-2013






gtv



Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
   hit annoncesno1