Annonces No 1 Annonces Ads
gvm
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Tourisme
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
A la Une : Presse

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
































 
Les Chroniques de René Saens voir aussi : Presse à la Une
la liste des chroniques  ligne éditoriale ?   RS ?
Meilleurs voeux : Réussite et argent à la rescousse du bonheur ? - Chronique de René Saens                                                            http://bit.ly/1ZzKcoZ

Rubriques Coaching, Motivation et Développement personnel

Janvier 2016 - Pour nos esprits occidentaux, le 1er janvier est le point d'orgue de la "cérémonie" des voeux qui se prolonge cependant dans les quelques semaines qui suivent. Nous allons nous attacher ici à la façon dont nous pouvons envisager de transformer ces voeux en réalité. La question est  récurrente : Comment parvenir à la satisfaction et réalisation de nos objectifs, à l'espérance d'un bonheur souhaité, trop souvent perçu comme aléatoire et éphémère, qu'il convient en tout cas de renouveler ? Commençons par faire quelques pas pour nous inscrire dans la démarche pouvant y conduire !

L'aube d'une nouvelle année est propice à l'échange des voeux qui évoquent la santé, le développement du bien-être espéré autant que sa préservation. En réalité, cette période s'avère souvent trop courte pour laisser au temps la possibilité d'agir. Les effets seront-ils passagers ou durables ? Par expérience, nous savons bien que la seule formulation des voeux ne suffit pas. Ce n'est d'ailleurs pas sur la formulation que porte notre interrogation, mais bien sur les conditions à réunir pour enclencher et permettre leur réalisation. 

Dans le texte qui suit, nous avons imaginé de prolonger ces voeux par une démarche de plus long terme, afin de leur donner davantage de chances et d'opportunités de réalisation. Comment transformer l'essai en quelque sorte. Les voeux étant formulés, il faut donc travailler sur les chances de réussir. Puisque nous évoquons la réussite, la question nous est direcement posée : sur quelles bases pouvons-nous l'établir, la construire, la rendre pérenne ?
g3
Pour nombre d'entre nous, la réussite se traduit ou s'exprime le plus souvent en termes matériels. C'est " l'image d'Epinal " que nous en avons, c'est-à-dire la caricature, la transpostion spontanée qu'en fait notre esprit. Certes, ce n'est pas complètement infondé. Pourtant, nous devons y apporter des nuances.

Si le mot réussite se trouve par conséquent associé au mot richesse
, s'agit-il bien de sa seule et véritable représentation, sa seule et unique unité de mesure ? Cette acception ou définition n'est-elle pas trop restrictive ?

Tout d'abord, constatons ce qui ne peut être nié : la richesse, à condition d'être bien utilisée, est potentiellement porteuse de bien être. D'un autre côté, elle s'oppose, de façon brutale et manichéenne, à la pauvreté qui, quant à elle, engendre le plus souvent amertume et frustration. Les mots richesse et pauvreté regroupent portant davantage de significations qu'il n'y paraît à première vue, puisqu'ils peuvent faire référence à des concepts, à des éléments de nature différente. Outre les aspects matériels et monétaires, les volets culturels, intellectuels et spirituels sont également à prendre en compte.

Pour en revenir à la réussite espérée par chacun(e) au cours des étapes de la vie, que peut-elle bien signifier ? Allons assez rapidement à ce qui est probablement l'essentiel, à savoir qu'il s'agit d'une forme de parcours initiatique à entreprendre, plus ou moins long, qui peut conduire à une forme, nous ne dirons pas de sagesse car l'audace restera présente, mais de plus grande harmonie à développer (en apparence, ce serait tellement plus simple et plus rapide d'aller en ligne droite, mais, dans la réalité, c'est quasi-impossible, car l'homme ou la femme en devenir ne sait pas encore précisément ce qu'il veut et ce qu'il va rencontrer ; le chemin est parsemé d'obscacles qui, pour l'optimiste, sont autant d'épreuves formatrices ; c'est aussi l'un des charmes de la vie)

Approfondissons notre interrogation : La véritable réussite ne consisterait-elle pas à mettre en cohérence, c'est-à-dire à mieux faire coïncider, nos activités et engagements avec nos aspirations les plus profondes ? Encore faut-il consacrer du temps pour savoir ce que sont précisément ces aspirations. Sont-elles constituées d'envies passagères, voire de caprices, ou bien font-elles partie de nos véritables motivations ?

Nous allons voir que la réussite (de même que l'échec, même provisoire) va aussi dépendre des objectifs que nous nous fixons individuellement, ainsi que de l'état d'esprit que nous développons à cette occasion. Et là, tout change ou tout peut changer. De ce point de vue, il y a autant de formes de réussite qu'il y a d'hommes et de femmes.

Dans une société où la compétition est vive et où le stress est présent, les obstacles à la réussite sont aussi présents : il ne s'agit pas de tomber dans le déni de réalité. On parle alors de défis à relever (nommés aussi challenges, un anglicisme souvent utilisé). Cependant, si les défis relevés font gagner en expérience ("tout ce qui me tue pas me rend plus fort"), ils risquent parfois d'abimer les plus belles âmes, même celles qui, à l'origine, sont animées des meilleures intentions. Par exemple, quelle tristesse de constater que la flamme que nous avons vue, un jour, briller dans un regard se retrouve, quelques années plus tard, éteinte ou recouverte d'un voile (ce qui est encore plus perceptible et dommageable chez une femme).

L'itinéraire suggéré propose par conséquent de prendre soin de sa propre vie comme on prend ou devrait prendre soin de sa santé, en particulier pour ne pas sortir (trop) éprouvé(e) d'un parcours ou d'une route sur laquelle mieux vaut ne pas s'engager sans y avoir réfléchi. De même, mieux vaut ne pas être victime de ses propres faiblesses, ce qui est plus facile à dire qu'à faire. En réalité, c'est une question de choix, une "liberté de choix" que nous avons à conquérir. C'est là qu'entre en jeu la volonté sans laquelle rien n'est "décidé" en fonction de notre degré d'exigence). En la circonstance, la volonté a autant et sans doute bien davantage de poids que la raison elle-même ; en tout cas, elle intervient dans la définition de l'échelle de nos valeurs et, plus encore, dans leur réalisation.

Cependant, rassurez-vous. A ce stade, de même que plus tard dans le développement, vous ne trouverez rien d'ennuyeux dans la démarche proposée ici (ce serait contraire à la nature d'épicurien assumée par l'auteur, sachant néanmoins que celui "qui veut voyager loin, ménage [aussi] sa monture")

Tourner son esprit vers la réussite, c'est bien, mais ne faut-il pas examiner attentivement les obstacles à la réussite avant d'avoir de réelles chances de pouvoir les lever ?

C'est pourquoi, dans notre approche, nous allons, d'une part, nous efforcer de lever quelques freins à l'épanouissement, et, d'autre part, chercher à dynamiser notre motivation. Ainsi, pourrons-nous avancer d'un pas mieux assuré et plus serein sur le chemin d'une forme souhaitée de réussite sous forme de mieux-être.

Enfin, comme notre Maison d'Edition ne recule devant rien pour être agréable à ses plus fidèles ses lecteurs, nous pouvons aussi ajouter ce bonus : " Quelle part de notre liberté (de choix) entre dans notre décision de réussir " ? C'est pourquoi, nous vous suggérons, autant que possible, de demeurer attentif(e) jusqu'à la fin de cette présentation.
 

1ère partie : Entre rêve et réalité, l'argent à la rescousse du bonheur ? 

    NB - Cette présentation est la première d'une série de trois articles (chapitres) consacrés à la motivation, au coaching et au développement personnel.

Parler d'argent, tout en visant autant que possible un potentiel et souhaitable bonheur, c'est tout un programme. Cela revient à s'interroger sur sa nature, sur ses enjeux et implications.
Quelle(s) contrepartie(s) - si possible durable(s) - pouvons-nous attendre des efforts que nous allons devoir déployer ?

Les questions se posent aussi en termes de cheminement personnel et de moyens à utiliser.
Notre énergie est plus précieuse que nous le pensons. Comment faire pour ne pas la dépenser en vain ? Comment pouvons-nous l'optimiser ?

Quelle conscience avons-nous des changements qui doivent s'opérer - d'abord en nous - pour déclencher un processus qui conduira au mieux-être espéré et attendu ? Quels services ou, tout simplement, quelle(s) nouvelle(s) attitude(s) et qualité(s), allons-nous envisager de développer de façon constructive et positive (sous entendu, autant que possible dans l'enthousiasme et la bonne humeur) ?

Nous allons traiter de ces questions au cours de l'itinéraire de réflexion et de découverte proposé ci-après.

Nous suivrons trois étapes :

- La première vise à déblayer le terrain, à identifier nos schémas mentaux et prendre conscience que certains sont favorables et que d'autres font obstacle à la résolution des problèmes que nous rencontrons. Ils peuvent aussi induire notre jugement en erreur. Nous serons donc invités à revisiter préjugés et certitudes. Quant aux convictions et aux croyances, la question est plus délicate. Disons, pour l'instant et pour faire simple, qu'elles seront très probablement à re-situer dans un cadre élargi et, en tout cas, mieux adapté à notre environnement.

Au cours de ce premier volet, nous verrons comment traiter (pour s'en débarrasser) les schémas négatifs et réducteurs qui s'incrustent au fil du temps dans nos esprits. Nous apprendrons à mieux connaître et reconnaître nos blocages et rigidités. Nos raisonnements ont une influence sur nos comportements et vice versa (les comportements trahissent les caractères). Nous revisiterons notre façon de traiter obstacles et difficultés. A cette occasion, nous pourrons aussi nous confronter au test de l'autodérision salvatrice.

- Au cours d'une seconde étape, nous apprendrons à tourner les pages négatives en dépassant les blocages, avant de se fixer de nouveaux objectifs, à la fois ambitieux et plus réalistes, positifs et collaboratifs.

Le second article (chapitre) nous montrera comment dénouer les liens et dépasser les freins que nous avons souvent posés nous-mêmes ou que notre environnement a contribué à poser. Ils ont formé une sorte de plafond de verre qui, tout en nous faisant entrevoir ce qu'il y avait au-dessus, ne nous a pas permis d'y accéder. C'est le problème de la mouche qui vient heurter la vitre à plusieurs reprises, alors que, parfois à quelque mètres de là, une fenêtre est (entr)ouverte.

Nous le savons bien, les situations où tout paraît bouché et sans issue sont génératrices de tensions, désespérances et traumatismes. Il faut pourtant les traiter pour les faire disparaître ou, pour le moins, les atténuer.

Pour celles et ceux qui se trouvent encore à mi-chemin entre situation d'échec et rebond, il ne s'agit pas de le nier : Oui, il y a des blessures qui laissent des traces et cicatrices. Cependant, avec quelque volonté de mise en oeuvre d'une rééducation appropriée, elles peuvent aussi se transformer en belles balafres, à condition de pouvoir les dépasser pour les sublimer. Pour cela, il faudra pouvoir tourner le dos au ressentiment. Ce qui restera des balafres en question pourra alors valoir bien mieux qu'un tatouage. En d'autres termes, le vécu, celui de l'épreuve peut devenir refondateur, car il nous fait découvrir, non seulement ce que nous avons sous-estimé ou sous évalué, mais aussi, il peut nous donner accès à d'autres valeurs et références jusque-là hors de notre perception.

En tout cas, nous rechercherons les clés susceptibles d'ouvrir de « bonnes ou meilleures portes ». Cela reviendra, aussi, à balayer devant notre propre porte. Nous ferons pour cela une incursion à l'intérieur de nous-même pour faire émerger de nouvelles solutions en mettant en oeuvre notre créativité, autrement dit notre valeur ajoutée. Ce sera une ouverture, une sorte de renaissance. Nous y inviterons les lecteurs et lectrices (de part leur sensibilité, les femmes paraissent souvent pouvoir accéder plus facilement à cette forme d'interrogation ou introspection).

Le renouvellement (ressourcement) de notre esprit est, selon notre analyse, un préalable à la définition d'objectifs plus porteurs. Au fil de cette démarche, quelques pierres blanches peuvent marquer les étapes d'une progression sur le chemin
de la réussite ou, comme nous l'avons déjà dit, plus exactement du mieux-être.

NB - Au cours des étapes 2 et 3, il ne s'agit pas de vouloir tout intellectualiser à outrance. En tout cas, à un moment ou à un autre, il faudra pratiquer le lâcher-prise. Les activités manuelles, sportives ou de grand air peuvent offrir des diversions salutaires à un esprit qui tend à vouloir tout recadrer sans cesse selon des schémas anciens et rigides. Je veux parler de ceux-là mêmes qui nous font voir le monde sous un angle trop pessismiste ou constamment noirci. Il est vrai que les éléments d'actualité - trop souvent montés en épingle et ressassés -, ne sont pas là pour nous aider, bien au contraire ; là-aussi, il faut savoir, deux fois plutôt qu'une, couper la connexion avec la "culture de la désespérance en l'humanité". Certains médias fondent leur fond de commerce sur le voyeurisme des exactions communautaristes et sectaires.

- Le troisième volet est plus exigeant. Il nécessite un accompagnement dans une réflexion plus poussée. Il ouvre potentiellement sur un plus haut niveau de conscience. Il fait émerger, à la fois, l'affirmation de la liberté... et l'aspiration à la prise de responsabilité. La liberté n'est pas seulement recherchée pour soi, ce qui satisfait un premier besoin d'expression et d'épanouissement. De nombreuses déclinaisons en sont possibles, tant sur le plan affectif, sentimental, relationnel et professionnel, voire aussi sociétal.

Cet ultime volet va chercher plus loin dans la nature matérielle, existentielle ou philosophique (rappelons toutefois que notre finalité est bien ici de traiter d'une réflexion appliquée à l'action). Il suggère aussi de s'engager dans une quête de sens et de finalités mieux construites : donner du sens et de la cohérence à l'action et à la vie qui va avec.

Nous essaierons de voir comment un tel engagement nécessite un travail plus poussé sur les ingrédients et sur soi (Pensez à l'exemple du chef étoilé dans le guide Michelin ; pensez-vous que la qualité soit le fruit du hasard ?).

En fait, tout dépend de notre degré d'exigence et de motivation, de nos choix techniques et personnels, ainsi que de la mise en oeuvre d'une meilleure interaction avec notre entourage et les autres de façon générale.

Pour être charismatique et plus efficace, notre démarche dépasse l'égocentricité et gagne en authenticité. Eh oui, la sincérité (ou non), tout comme l'exigence de qualité dans le choix des ingrédients, çà finit par se voir et se savoir ! La cohérence donne également foi et crédibilité à la démarche.


En résumé, la réussite et le mieux-être prennent corps dans une démarche de recherche d'un "plus" qualitatif qui procure une identité, une personnalité. Réussite et mieux-être s'accompagnent aussi d'une quête de sens et d'épanouissement, sur le mode personnel et relationnel.

Voici maintenant une question subsidiaire livrée à votre perspicacité : Dans un monde fait de confrontation d'idées, voire de confrontations et d'affrontements trop souvent stériles, en quoi autonomie et esprit de responsabilité peuvent-ils conduire à davantage de tolérance, d'efficacité et, peut-être même de solidarité dans l'action  ?

Pour autant, il ne s'agit pas de se laisser berner ou abuser. Que vous soyez en quête d'une vie agréable, de bonnes affaires ou du Prince charmant, gardez l'esprit éveillé. Les opportunités existent et coexistent avec les arnaques, y-compris sur Internet. Elles ont fait par le passé et continuent de faire au présent de nombreux ravages. Celles-ci vont de la manipulation politique aux gains d'argent prétendus immédiats par le biais de spéculations financières de type Forex ou marché des devises, en passant par l'arnaque aux sentiments.

 " L'enfer " peut être pavé de bonnes intentions (Qui veut faire l'ange fait la bête) comme le rappelait à juste titre une femme remarquable pour la qualité de ses engagements éducatifs, Soeur Emmanuelle. Elle était à mille lieux, pour ne pas dire mille années-lumière, de toute forme d'embrigadement de type islamiste ou djihadiste qui, dans un mélange détonnant et meurtrier, combine fascisme et totalitarisme.
Face aux régression historiques, à l'inverse, en pleine conscience et lucidité, nous devons  pouvoir avancer dans notre vie en ayant conscience que nous avons, inscrit dans nos gènes, la forme la plus sublime, pour ne pas dire miraculeuse, de la vie.

Soeur Emmanuelle ne cherchait pas à faire de prosélytisme religieux. Décédée en 2008, elle n'aura pas connu les soubresauts de la crise actuelle, ce qui lui aura épargné bien des souffrances, afflictions et traumatismes. Avec sa "gueule taillée à grands coups de serpe", je la considère pour ma part commme une anti-Marianne d'une époque qu'il va sans doute nous falloir apprendre à reconstruire. En tout cas, retenons d'elle qu'elle n'a pas manqué de nous mettre en garde contre toutes les formes de niaiserie ou "bondieuseries" fanatiques.

C'est normal me direz-vous, elle préférait le contact direct avec le "Grand ordonnateur" de l'Univers (Il porte un nom différent selon les religions, sans pour autant qu'il soit permis à quiconque d'exclure celles et ceux, parmi les, athés ou agnostiques, qui s'abstiennent de se référer à des croyances divines n'appartenant pas à leur champ de pensée).

--------------------------------------------------------------------------
[Janvier 2016 - Ajout à l'occasion des voeux de Nouvel An]

Les actes terroristes dont nous avons vu le dévelloppement sont le fruit d'idéologies dont nous ne dévelepperons pas ici la perversité. Pour y faire face, quelle place accordons-nous, non seulement à la guerre supposée curatvie, mais aussi à l'éducation préventive ?

Débarassés de la crainte et de la terreur qu'un "hypothétique dieu revenchard ou mal intentionné" a pu inspirer à des esprits morbides en 2015, nous devons, tous et chacun, avoir la fierté d'affirmer le respect pour la vie. Nul n'a le droit de contester cette forme de transcendance ou de spiritualité.

--------------------------------------------------------------------------

Ans une ultime étape, si le développement ne vous paraissait pas suffisant, l'auteur réservera au besoin une surprise aux incrédules : un potentiel recours à la poésie... s'il
advenait que les autres moyens utilisés jusque-là ne permettaient d'attreindre pleinement les objectifs attendus !
   

Travaux pratiques :

Des maux et... des mots pour les dire, afin de se libérer des premiers

En utilisant, au besoin, l'humour (même en temps de crise), un premier exercice vise à "soigner" ses blessures, en dédramatisant et relativisant, c'est-à-dire en apposant un baume relaxant sur nos crispations individuelles et collectives, sachant que frustrations et crispations prolifèrent et s'incrustent au détriment des sources d'épanouissement.

De notre point de vue, la solution ne peut se trouver dans les prescriptions massives de posologies anti-stress ou anti-angoisse dont la France est devenue championne d'Europe et peut-être même du monde. Nous ne développerons donc pas d'argumentaire commercial en faveur des
anxiolytiques et autres antidépresseurs, pris jusqu'au stade de l'addiction. A l'inverse, nous pensons que, pour une large part, le traitement doit se situer en amont. Par nature, il est préventif plutôt que curatif.

Pour résumer notre démarche, voici le fil rouge ou d'argent à retenir : nous entreprenons de réfléchir ensemble pour trouver une alternative aux "prisons individuelles et collectives" que nous pensons subir, sans oublier celles - probablement encore plus nombreuses - que nous nous sommes nous-mêmes créés, dans la perspective de trouver les moyens de nous en libérer, puis de rebondir.

Rappelons que ces prisons peuvent êtres idéologiques, communautaristes, sectaires, corporatistes, consuméristes, égocentriques et donc égoïstes et intolérantes à plus d'un titre ! Le combat - lorsqu'il est à mener -, ne porte pas tant sur leur existence même (car elles coexistent avec notre ego, celui-là même qui nous maintient en vie) que sur les excès qu'elles peuvent provoquer et engendrer.

Les travaux pratiques développés en atelier portent sur des cas concrets. Ils conduisent à une meilleure connaissance de soi et de l'environnement sociétal. Savoir, savoir-faire et savoir être, recherche de repères, définition d'objectifs et chemin(s) à emprunter.

Vous l'avez constaté : La démarche présentée ici ne fait allégeance à aucune forme de démagogie, complaisance ou flatterie qui, en réalité, n'aboutirait qu'à rendre de mauvais services, en tout cas éloignés ou contraires à l'objectif recherché.

La suite n'est pas développée sur Internet. Elle nécessite une présentation personnalisée dans le cadre de plusieurs programmes proposés. Si vous êtes intéressé(e) par ce(s) programme(s), veuillez laisser un message en précisant ce que vous recherchez et, succinctement, les objectifs que vous poursuivez :

(en précisant rubrique ou thématique)

Article (chapitre) suivant :  Pour vous : les clefs d'un coaching de star !

• consulter les autres chroniques



© Annoncesno1.com - le magazine, février 2008 - actualisations en mars 2014 et janvier 2016.
 
Voir aussi les chroniques Solidarité :

0 Pourquoi ?  0 Comment ?  0 Les challenges de l'humanitaire  0 Solidarité  0 Actions


..................................................................................................................

Pour nous faire part du type d'information que vous souhaiteriez retrouver dans cette rubrique :

.................................................................................................................


AnnoncesNo1 la régie d'annonces des principaux portails Presse et sites Internet
a négocié pour vous les conditions les + avantageuses sur les meilleurs supports
une + grande visibilité de votre annonce,  immédiatement disponible sur les sites*

* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo
___________________________________________________________
© Conception : Tecinfor Communication 2004-2016







gtv



Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
   hit annoncesno1