Annonces No 1 Annonces Ads
adgi
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Tourisme
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
A la Une : Presse

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
































 
Les Chroniques de René Saens voir aussi : Presse à la Une
la liste des chroniques  ligne éditoriale ?   RS ?

Un jour d'hiver tâché de sang , Chronique de René Saens - 19 mars 2012

>>> Avant ou après cette lecture, nous vous suggèrons aussi de consulter notre rubrique consacée à 
Une page de poésie pour survivre à la barbarie !

Ndlr - Deux jours après la publication de cet article, Mohamed Merah, l'auteur des meurtres de Toulouse et de Montauban (qu'il a lui-même revendiqués), a été neutralisé par les hommes du RAID, le groupe d'intervention spécialisé de la Police nationale.

La folie meurtrière de l'individu a été alimentée par le fanatisme religieux dont il se réclame : l'islamisme radical, les deux phénomènes devenant intimement liés en la circonstance.

Bien entendu, il ne s'agit pas de faire un amalgame entre un fanatique et ses coreligionnaires musulmans. Se trouve cependant posée la question de la référence à des textes pouvant inciter à la violence d'un Djihad irrespectueux de la liberté de pensée et des libertés individuelles, une incitation à la "guerre sainte" conquérante et illégitimement punitive, prise au premier degré par des esprits primaires endoctrinés. A moins qu'il ne s'agisse d'un auto endoctrinemennt induit par la lecture de textes découverts au travers d'une vision pernicieuse : un prisme mêlant doctrines figées dans une époque révolue et surperstitions agressives développées dans un creuset sectaire. Cette forme d'exaltation demeure - hélas - contemporaine.

g3

Que des islamistes fassent partie, de façon plus ou moins explicite, de quelques sectes rassemblant des "fous de Dieu", c'est - hélas - un fait. Mais le constater n'est pas - ou plus - suffisant. De tels comportements interpellent les autorités du culte musulman pour les inciter (ce qu'ils font déjà pour une part) à se prononcer, non seulement contre les dérives qui produisent la violence, mais, davantage encore, pour dire en quoi l'interprétation des textes doit définitivement rejeter les agissements de nature criminelle. Aucune idéologie, fut-elle religieuse, ne peut les justifer.

Cette violence extrême peut-elle avoir au moins un ultime mérite ? Celui d'entraîner le bannissement de toute forme de guerre sainte, tuerie ou punissement de type moyennageux. La crédibilié d'une pratique religieuse est, aussi, à ce prix.. Sur la base de nos principes républicains, aucune religion ne peut s'ériger en juge suprême des lois civiles d'une démocratie.  Ce qui signifie qu'en aucun cas - et encore moins en de telles circonstances -, notre République ne peut transiger avec ses principes. RS

La veille d'un jour de printemps, un jour différent des autres. Après les meurtres intervenus à Montauban et Toulouse en ce mois de mars 2012, nos pensées vont, à nouveau, aux familles des victimes, ainsi qu’à leurs proches. 

Dans l’ordre de survenance des événements, les familles touchées sont celles de militaires abattus. Puis, avec un degré supérieur dans l’horreur, les familles d’élèves atteintes en plein cœur en ce 19 mars 2012. Nous présentons nos condoléances et l’expression de notre compassion et solidarité aux familles et parents endeuillés. 

Nous n'utiliserons pas de superlatifs. Ils ne peuvent traduirent qu’une faible part de ce quI peut être ressenti. Perdre un enfant est la plus insupportable des épreuves à laquelle des parents peuvent être confrontés. Lui voir retirer la vie en de telles circonstances intensifie et multiplie les sentiments de douleur, de souffrance à l'occasion d'une telle rupture. 

L'acte odieux d'un tueur fou

Tout comme une hirondelle ne fait pas le printemps, un acte odieux ne peut retarder l'avènement de jours meilleurs et plus sereins. 

Même si, à l'instant où nous écrivons ces lignes, nous ne pouvons connaître les motivations du ou des individus à l'origine de ces tueries, au moins est-il permis d'avancer une hypothèse. Peut-il s'agir d'une forme de malfaisance autre que celle d’un ou plusieurs tueurs fous ! Quelle hypothèse, quels qualificatifs pouvons-nous avancer ? Quelle maladie, différente de la folie, pourrait expliquer de tels actes ? 

Entre colère et sensibilié exacerbée, il convient de garder la retenue et la pudeur qui s'imposent. Se garder d'expliquer l'inexplicable en se servant d'une toile de fond sociétale. Evitons de courir le risque de nous laisser emporter par la première vague de l'émotion et du jugement hâtif.

Faire face aux manipulations et tentatives de récupération

En tout cas, soyons attentifs vis-à-vis de toute éventuelle manipulation ultérieure ou récupération par des politiciens ou jeteurs d'huile sur le feu communautaire et communautariste. Il existe, hélas, des gens plus enclins à encourager les divisions que la concorde. Soyons d'ores et déjà sur nos gardes vis-à-vis de toute forme d'exploitation tendancieuse qui pourra être développée à partir de l'acte isolé d'un fou. Le moment du deuil à peine passé, certains manipulateurs et récupérateurs de l'angoisse pourraient être tentés d'ajouter de l'odieux à l'odieux en cherchant à culpabilier et stigmatiser la Nation française dans son ensemble.

En revanche, montrer la solidarité de la Nation aux familles touchées et endeuillées fait partie du devoir de la République et des républicains. A ce titre, il appartient au Président de la République et au Premier Ministre de les représenter. Pourtant, ce n’est pas aux candidats à une élection présidentielle de chercher à tirer un quelconque avantage d'un acte qui suscite la plus vive des réprobations.

En la circonstance, faisons preuve d’esprit de responsabilité. La sobriété doit être la règle. Aussi révoltant que soit l’acte, lui donner une dimension autre que celle de la folie d’un psychopathe serait inapproprié et pourrait déboucher, à tort, sur l’amplification des craintes et peurs communautaristes. A notre avis, elles n’ont pas lieu d’être. Il faudra donc éviter de les véhiculer ou de relayer les propos de propagantistes aux intentions peu louables. Pour contrecarrer un flot de fiel - dans un premier temps tout juste contenu par la surprise et le recueillement -, mais qui ne tardera probablement pas à couler, il faudra à nouveau rappeler les exigences de la laïcité, alliées aux valeurs de la République..


Un temps pour la souffrance et, plus tard, un temps pour la sublimer !

Souffrance, indignation et colère… Oui, certainement. Quant à entretenir un sentiment de haine ou de vengeance, Non. Sauf, peut-être, dans le bref éclair de l’instant, car Il est malheureusement difficile d'empêcher que ces contre-sentiments ne puissent traverser l’esprit. La différence de l'acte d'humanité, c’est l'aptitude à refuser d'entrer dans la spirale de la démence meurtrière. 

Il y a un temps pour l'émotion, un temps pour le recueillement, un autre pour le deuil qui touche spécifiquement les familles, ensuite un temps pour la Justice, fut-elle imparfaite. Après bien des semaines, probablement de longs mois, viendra un autre temps, celui d'une épreuve autrement plus respectable qui ne s'oppose pas à l’oubli et à la résignation. Elle est dictée par une loi de l'intelligence et de la raison. Elle induit la faculté de rompre le cercle infernal. Elle transcende l'antique loi du Talion, souvent mal comprise et interprétée. Elle n'a pas vocation à s'extérioriser au point de faire la Une des médias. Elle n'a pas à être relayée par un tribun. Elle doit simplement cheminer dans le silence et la méditation qui libère. La Justice passée, elle trouve son inspiration dans l'ultime « loi du Pardon » qui n'est pas celle de l'oubli mais de la transcendance.

R. Rouzioux-Saens,
Le 19 mars 2012

Au pays des indignations sélectives, dont personne ne peut revendiquer le monopole, trois enfants ont donc indûment rencontré la mort aujourd'hui. Trois enfants de trop sur la liste des victimes de ce dérèglement.

Ce même jour, ils s'ajoutent aux quinze à dix sept mille enfants morts sous d'autres formes de violence, celles de la faim et des conséquences de la sous-nutrition. Aujourd'hui, comme hier, leur voix n'a pas été audible.

Ces enfants "apatrides de l'humanité" n'ont - semble-t-il - pas droit de cité. Des condoléances sont donc, aussi, à présenter à leurs familles. Il apparaît que la responsabilité de mettre des enfants au monde est toujours aussi lourde. Là où ils naissent, y-compris sur notre sol, comment sous-estimer le risque de manquer à leur éducation, ainsi qu'à l'encadrement vers l'âge adulte ?
Combien de parents surestiment leurs aptitudes à mener à bien de telles tâches sur le long terme ? Ils en font supporter les déboires et conséquences au prix fort par la société.

>>> Pour se libérer l'esprit de certains épisodes tragiques de l'actualité, nous vous suggèrons de consulter notre rubrique consacée à Toulouse, l'instant poésie pour survivre dans un monde brutal !

• consulter les autres chroniques

laisser un message ou un commentaire -
(en précisant la rubrique ou thématique)
   
© Annoncesno1.com - le magazine, mars 2012.
 
Voir aussi les chroniques Solidarité :

0 Pourquoi ?  0 Comment ?  0 Les challenges de l'humanitaire  0 Solidarité  0 Actions


..................................................................................................................

Pour nous faire part du type d'information que vous souhaiteriez retrouver dans cette rubrique :

.................................................................................................................


* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo

conditions mentions  contact liens annuaires

© Conception : Tecinfor. Communication 2004-2013







gtv











Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
   hit annoncesno1