Annonces No 1 Annonces Ads
adgh
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Voyages
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
la Presse en ligne

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
Maison
Tonus


































 

Livret A et assimilés Bourse en ligne, cotations la fièvre de l'or
Immobilier locatif Scellier CAC 40 : valeurs phares l'assurance vie
 La Bourse en direct, Cours de Bourse CAC 40 actions obligations Or SICAV...
Bourse et Economie. L'intérêt de la Bourse pour l'investisseur épargnant

En qualité de place de marché, l'objet des Bourses modernes est, fondamentalement, de récolter des fonds qui seront affectés aux entreprises, sous forme d'actions (titres de propriété donnant droit à un dividende ou fraction du bénéfice annuel) et d'obligations (titre représentant une quote-part d'emprunt donnant droit à versement d'intérêts annuels sous forme de coupon) Sur les places boursières sont également négociés les titres ou obligations d'Etat (Emprunt réalisés par le Trésor)

g3
  
L'investisseur dispose par conséquent de nombreux supports d'investissement ou de placement à sa disposition. Ils vont du plus sûr pour son argent (obligation à taux garanti, sous réserve que l'émetteur soit solvable et fiable à terme), au relativement plus risqué (marché des actions qui constitue un pari ou une anticipation sur la réussite de la stratégie mise en place par les entreprises). En effet, le cours des actions peut fluctuer, non seulement en fonction de la conjoncture et des anticipations des acteurs de marché, mais encore des performances individuelles des entreprises cotées (politique de recherche et innovation, qualité et adaptation des produits, dynamisme commercial...) D'où d'aiIleurs l'existence d'un marché au comptant et... à terme.

Au cours des deux dernières décennies et, en particulier de la première décade de ce vingt et unième siècle, les mécanismes boursiers se sont "emballés". En effet, suite à une informatisation sans précédent des processus, la grande majorité des transactions est constiutué d'ordres lancés par des programmes qui, au millième de seconde. Les ordres obéissent à des paramètres entrés préalablement par des analystes(mix de références à des séries statistitques constatées et des d'hypothèses de comportement et d'interaction entre les différents compartiments du marché.) Les cours des actions se trouvent aussi interconnectés, du moins par secteurs d'activité. Beaucoup d'investisseurs de base se trouvent ainsi décontenancés par un mode de fonctionnement qui génère des fluctuations difficilement contrôlables, y-compris par les spécialistes eux-mêmes. Pour leur part, les investisseurs doivent y ajouter un éélément ultime : l'aspect fiscal dont les effets peuvent être déterminants dans le choix comparé des investissements !

Quelle est la parade aux aléas boursiers ?

L'investisseur prudent préfèrera acheter des titres de SICAV (Société d'Investissement à Capital Variable) ou de FCP (Fonds Communs de Placement) qui réaliseront un mix d'obligations et d'actions, ce qui, par voie de conséquence, limitera les risques comparativement à un investissement dans une seule valeur qui, dans le moins favorable des cas, pourrait se trouver fortement dépréciée (Application du principe : " Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier ! " Le résultat dépend cependant de la pertience des choix effectués par le gestionnaire de fonds.

Il y a donc deux stratégie d'investissement : l'investissement sur (ou relativement sécurisé) et l'investissement dit à risque qui, s'il est favorable, permet d'obtenir un meilleur rapport. Tout ce joue alors sur une question d'anticipation. C'est également le cas pour les transactions qui portent sur l'or, considérée à l'inverse comme une valeur refuge.
RRS.

Cours de Bourse en ligne, Bourse en direct, analyse financière, conjoncture

   

Point de conjoncture - Janvier 2013

En ce début d'année 2013, la situation semble plus favorable à la Bourse, non pas pour des raisons conjoncturelles françaises ou européennes, mais bien davantage sur la base de la prise en compte du contexte mondial. Celui-ci demeure sous l'influence positive des pays qui rattrapent très rapidement leur retard de développement, en particulier sous l'influence les aspirations et de la soif de consommation de leurs populations.

Concernant le CAC 40, rappelons que les grandes entreprises qui composent l'indice phare parisien tirent essentiellement leur épingle du jeu grâce à leurs implantations internationales.

Les économies aujourd'hui les plus porteuses demeurent les économies qualifiées auparavant d'émergentes et qui ont désormais pris leurs marques au niveau mondial : la Chine, les dragons asiatiques (dont la Corée, l'Indonésie et les pays qui s'affranchissent progressivement de leurs anciens régimes autoritaires), l'Afrique du Sud, la Russie, le Brésil (bien que ce dernier soit en ralentissement par rapport à l'ère Lula).

La poussée démographique demeure l'un des vecteurs de la croissance mondiale. Dans  le même temps, elle crée des tensions sur les marchés des matières premières et des énergies fossiles.

Dans les pays européens, de même qu'aux Etats-Unis, la tendance est à la stagnation, voire même à la récession. Raisons principales : d'une part, les montants abyssaux des déficits publics et la nécessité de les combler par des prélèvements et taxes supplémentaires (qui pénaliseront la consommation et l'investissement) et, d'autre part, les risques de défaillance de Etats (risque très sérieux de défaillance de la Grèce actuellement sous perfusion).

Au cours des années et mois passés, la croissance occidentale - au demeurant assez faible -, a été maintenue, pour ne pas dire dopée, au prix d'injections monétaires conséquentes, que ce soit en Europe ou aux Etats Unis (politique du quantitative easing ou facilités monétaires accordées par la FED, la Banque Fédérale Américaine).

A court terme, le maintien de l'activité repose sur une croissance encore forte en Asie, en Russie et dans les pays disposant de ressources énergétiques. Comme nous l'avons vu, ces pays sont les terrains de chasse privilégiés de nos grandes entreprises. Pour autant, la croissance induite ne se transmet pas aussi facilement, par capillarité, aux PME qui, essentiellement, agissent au plan régional.

Certaines menaces se sont - momentanément - éloignées, dont la pression sur l'Euro et sur les banques. Cependant, dans la vieille Europe, rien n'est encore réglé pour les pays du Sud, dont la France fait aussi partie, atteints par un déficit de compétitivité.

Au niveau mondial, le contexte de croissance est réel. A court terme, des risques demeurent. Ils sont liés, non seulement aux évolutions politiques (de type printemps arabe), mais aussi aux aléas climatiques pouvant influer fortement sur les récoltes de céréales.
     
Compte tenu de la baisse de rendement des obligations, conjuguée à leur forte taxation, en particulier en France depuis l'avènement d'un nouveau gouvernement, la Bourse redevient un meilleur support d'investissement qui est à considérer sur le long terme, sous réserve de précautions qui tiennent à la bonne connaissance des secteurs d'activités et de leurs perspectives d'évolution (tout en divesifiant son portefeuille, l'investisseur a intérêt à se spécialiser sur le suivi d'un ou plusieurs secteurs d'activité). Une réactivité à court terme est cependant nécessaire (une règle d'or : avoir le sens de l'anticipation)

Rappel important - Les investisseurs et gérants de portefeuille n'établissent pas tant leurs prévisions d'achat ou de vente de titres sur les résultats passés des sociétés cotées, mais bien davantage sur les perspectives d'anticipations de résultats.

R. Rouzioux-Saens,
Rub. Analyse économique,
Gestion-Finance & Management
   
© Auteur et AnnoncesNo1, > retour en début de page
> sommaire Epargne-Placement
sommaire général

La Bourse d'Hier et d'aujourd'hui

Une Bourse est historiquement un lieu d'échange, à l'origine de marchandises. Parmi les Bourses les plus renommées, se trouve la Bourse américaine, plus communément appelée Wallstreet, qui a vu le jour en 1792. Elle fut créée par des courtiers qui se sont entendus sur le taux de commissions à pratiquer sur les transactions de titres. Les Bourses de Paris et de Londres ont officiellement été créées en 1801.

Les transactions ont d'abord eu lieu " à la criée ", contrastant avec l'atmosphère aseptisée des salles de marché informatisée d'aujourd'hui où, néanmoins, la tension est palpable en temps de crise.

Les Bourses d'aujourd'hui : Evolutions récentes

Les Bourses mondiales ont été gagnées par un phénomène de spéculation qui déroute les acteurs historiques. Les banques, à l'imagination active, ont lancés de nouveaux produits (dont certains ce sont avérés néfastes : se référer aux subprimes américains) et d'autres réservés à des spécialistes : basés sur les variations de cours des indices boursiers, des monnaies (Forex), voire même sur la défaillance éventuelle d'entreprises ou Etats à honorer leurs emprunts (CDS ou Crédit Default Swap) Ils agissent en fait comme des contrats d'assurance, moyennant versement de primes. Pour le système financier dans son ensemble, le risque est que ces contrats ne sont pas couverts (ils font partie du hors bilan des Etablissements qui les gèrent) Il y a donc lieu de s'interroger sur ce qui adviendrait.il en cas de défaillance en chaîne.

Cela étant, pour ce qu'ils ont de fondamentaux, les mécanismes boursiers et la raison d'être des Bourses ne sont pas à remettre en cause (voir les justifications économiques invoquées supra) Ils doivent cependant être contrôlés et régulés, dans l'intérêt même des épargnants investisseurs et des acteurs eux-mêmes. Sur le long terme, la Bourse a encore de beaux jours devant elle, la seule précaution à prendre - mais de taille - étant de ne pas s'y trouvé fortement investi en période de turbulences.


 

  j e    p u b l i e    u n e   a n n o n c e

AnnoncesNo1 la régie d'annonces des principaux portails Presse et sites Internet
a négocié pour vous les conditions les + avantageuses sur les meilleurs supports
une + grande visibilité de votre annonce,  immédiatement disponible sur les sites*

* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo
___________________________________________________________
© Conception : Tecinfor Communication






gtv








Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
   hit Annoncesno1 Voyages Voyadisiac