Annonces No 1 Annonces Ads
adgh
diffuseurs
diffusion Annonces No 1 : l'impact d'un réseau national, l'assurance d'une + large diffusion  ... voir liste des diffuseurs


accès annonceur
les annonces
par thèmes
régions
+ d'info

Guides pratiques
Auto moto
argus gratuit
Habitat
Conseils
Formulaires
Questions
Contacts

la Météo
Tourisme
au Féminin
les Boutiques
T V Télé le Cable
A la Une : Presse

Sports en ligne
International
Chroniques
ConsoMag
Pratique
































 
Les Chroniques de René Saens voir aussi : Presse à la Une
la liste des chroniques  ligne éditoriale ?   RS ?

>> Consultez les chroniques publiées sur ce site -

Consultation également suggérée : 
La liberté de penser...  revisitée !

Présentation-interview de l'auteur (suite) : René Saens

Vers une recherche d'expression poétique. Comment définir ou "approcher" la poésie ?

Par référence à la publication de son recueil de textes, l'auteur évoque ici son travail de recherche et les fruits colorés dont il propose la cueillette au lecteur.

C'est le travail d'un artisan qui ne se prétend pas découvreur de mots, mais assembleur de mots et sensations pour en faire des "histoires qui parlent aux gens". Elles sont, soit éphémères, soit reproductibles.

Comme des graines que le vent emporte, elles peuvent, ici ou là, errer au gré des tourbillons, avant de s'enfoncer dans des terres fécondes ou, à l'inverse, tomber sur des roches et sables désertiques. Pourtant, un jour, venues d'on ne sait où, elles ressurgiront, reverdiront. C'est, en tout cas, l'espoir de vie qu'elles portent en elles. 

g3

Ces histoires, telles des graînes endormies, sont faites pour refleurir quand leur nature le voudra. Leur tour étant déjà venu, il reviendra. Elles sont comme la Belle au bois dormant, vivante un jour, quasi-morte le lendemain, métamorphée et méconnaissables le jour suivant. Leur éveil est merveilleux. Dans l'instant qui ne dure, elles sont divin murmure. Les interstices de leur être laissent transparaître leur essence même, elles exalent leur parfum enivrant. Soyez-là le jour où elles voudront éclore. Soyez à votre place !

Dans sa construction, René Saens entreprend d'associer, plus exactement de réconcilier la forme et le fond. Il porte cependant un regard lucide et sans complaisance sur la créativité et les formes d'expression qu'elle met en scène.

Il la compare à un ouvrage remis sur le métier jusqu'à ce que les mots prennent et assument leur place. Ils peuvent, soit rester suspendus dans les tourbillons de l'azur, soit, comme des marteaux, venir frapper les cordes à l'endroit précis et attendu, pour les faire vibrer et rendre leurs meilleurs sons.

Le matériau est mis à vif pour faire apparaître les fibres. Le bois brut est ensuite poli, puis verni. Il ne s'agit pas de le faire briller seulement pour le plaisir du clinquant, mais de lui donner du relief, de la profondeu de ton, de la sonorité, du ressenti. Tous ces phases sont donc nécessaires pour le protéger des outrages, le sertir de soins et le déposer dans l'écrin cadeau. Il y deviendra objet précieux, momentanément au repos, dans l'attente du moment sublime où il sera porté, mis en musique et sublimé par les formes de sa belle.


L''ouvrage Parfums, Saveurs et Couleurs de Vie regroupe une sélection de thématiques ou livres (cinq au total, dont le premier est consacré aux sentiments amoureux, plus une dernière partie intitulée épilogue), l'auteur parle de la forme d'expression qu'il a retenue. Sa source : l'inspiration poétique qui suscite une démarche de même nom. Une pause salutaire dans une vie trépidente. Elle revêt, selon lui, de multiples formes et facettes. Elle n'a pas de limite, sinon celle de l'imagination.

La poésie est, par définition, une forme d'expression sublimée. Elle a vocation à nous faire sortir de l'ordinaire, de la vie de tous les jours, en particulier lorsque celle-ci vient à manquer de fantaise ou d'élévation d'esprit. Elle tient alors lieu de soupape de sécurité.

Il peut s'agir, tantôt d'un cri d'alerte consécutif à une blessure de l'âme ou de l'esprit ("Les plus désespérés sont les chants les plus beaux, Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots", in La Muse, l'allégorie du Pélican d'Alfred de Musset), tantôt une invitation au recueillement, ou bien encore une nouvelle respiration, une fenêtre ouverte sur la créativité, l'imaginaire, l'imagination. 

La poésie fait vibrer les cordes intérieures. Elle est remise à la discrétion du lecteur qui la retransmettra ou non. Il en sera le relai. Avec lui elle se poursuivra ou s'arrêtera net. Assez souvent, par excès de pudeur, il pourra décider de le garder pour lui ; il pourra s'agir alors d'un refoulement, d'un déficit d'expression ; sans possibilité de s'extériorisée, elle perdra de sa substance.

La poésie est le témoignage d'une vie intérieure plus riche ou profonde. Pourtant, dans l'esprit commun, elle est souvent perçue comme le signe d'une faiblesse ou, ce qui revient au même, d'un excès de sensibilité. D'où cet avertissemetn : elle n'est donc pas sans risque. Dès lors, une question se pose : quelle part, quelle valeur ajoutée peut-elle permettre de reproduire et restituer en dehors ou  " à l'extérieur" ?

Certains réduisent la poésie à la portion congrue. Elle ne serait qu'une suite d'onomatopées ou de jeux de mots mis en forme (ce qui peut être, aussi, le cas). D'autres la considère puérile, réservée aux seuls enfants, à une enfance étriquée qui va de la crèche à la maternelle. Pourquoi voulor la réduire à une jeunesse d'esprit qui ne devrait, en aucun cas, franchir le seuil du monde adulte ?

Pour d'autres enfin, elle survit bien au-delà. Elle porte l'ambition d'accéder à une forme de noblesse de coeur qui lui permet d'atteindre et de toucher la sensibilité jusqu'à un âge avancé.

La poésie à laquelle les gens réceptifs sont le plus sensibles se présente comme une alternative à la cacophonie, aux bruits du monde, de même qu'aux faux-semblants. C'est aussi la voix directe du coeur et de l'être et, dans le même temps, l'expansion de ses limitations. Pour mieux nous le faire comprendre, René Saens cite l'exemple de l'histoire servant de trame au roman de l'australienne Colleen Mac Cullough intitulé : " Les oiseaux se cachent pour mourir ". Le titre est cependant plus évocateur en anglais, bien que, pratiquement, intraduisible en français : "The Thorn Birds". Il fait référence à cet oiseau exotique devenu prisonnier de l'écheveau inextricable de buissons aux longues épines acérées qui l'enserrent. Dans son ingénuité, il a eu la malencontreuse idée de se poser sur elles pour se retrouver, quelques instants plus tard, transpercé par elles. Malgré cela, il trouve en lui la force et l'énergie exceptionnelles de lancer son plus déchirant et ultime cri, celui qui devient alors son plus beau chant (d'amour) ! Dans cet ultime état, en dernier recours, il ne peut plus être question de se mentir à soi-même, sur sa vie, sur tout ce qu'on attend ou feint d'attendre et d'atteindre. En réalité, seules quelques-unes de ses multiples facettes peuvent prétendre atteindre au sublime !

A propos de chants, l'auteur rappelle que la poésie a, aussi et surtout, une musicalité (voir, par exemple à ce sujet, son évocation du poète et chanteur Claude Nougaro, intitulée : une page de poésie pour survivre à la barbarie. L'auteur nous confie que, de son point de vue, l'avenir de la poésie peut réserver des surprises... musicales. comme le bon vin, après élevage et maturation, ces surprises viendront en leur temps. L'auteur nous affirme que nombre de ses textes lui sont venus avec un accompagnement musical.

René Saens déplore que la poésie se présente souvent comme un "produit" sans valeur d'échange. Bien que prestation non monnayable, elle touche cependant le coeur. Elle porte une "petite musique" qui lui donne une valeur ajoutée supplémentaire.

En fin de compte, la poésie n'est sublime et précieuse que pour celles et ceux qui portent de l'attention à son "écoute'. Elle reste en marge du champ économique traditionnel, quoique... 

Cette " divine salope " (car trop capricieuse et sensible aux outrages des ans et des coeurs), peut tout juste payer les cigarettes d'une attachée de Presse... mais quels cigares de pharaon !

Le matin, aux premières lueurs de l'aube, elle se fait muse. Le soir, elle devient danseuse : elle se pare d'habits et d'accessoires précieux. Il faut prendre garde à ce qu'elle ne devienne pas trop dévoreuse de temps, d'hommes et de sentiments ! Elle deviendrait alors notre talon d'Achille. Si vous cherchez à la séduire, et si elle daigne répondre à vos avances, rappelez-vous que ce sera à vos risques et périls ! 

S'adonner avec dévouement à la Muse peut donc conduire au sacrifice ou à la perdition, car son addiction peut détourner des activités productives ou déclarées telles. La vie intérieure plus riche qu'elle procure peut-elle s'arrêter aux portes de l'abandon, à cette petite mort d'une vie qui vaut ce que vaut celle des roses ? Son objet : vivre le temps qu'il faut pour extraire le suc des sensations qui transportent vers le septième ciel.

Dans un ultime volet, René Saens parle très librement de formes d’expression et d'engagements en faveur de causes qui lui tiennent à coeur : art et culture, engagement en faveur du co-développement. Leurs corollaires : équité et esprit de responsabilité pour rétablir l'équilibre des chances. Il récuse par ailleurs les étiquettes qui cloisonnent les individus dans un genre particulier. Il prône, au contraire, une certaine forme d’éclectisme et une ouverture d’esprit qui favorise un dialogue intégrant cordialité et respect (sous réserve de possibles " coups de gueule " lorsqu'il n'y plus que ce moyen pour éviter que l'inacceptable se produise).

Dans la liberté d’expression qu’il préconise, en lui intègrant volontiers l’humour, l'auteur nous dit se garder de faire allégeance à une forme particulière de pensée élitiste, ou à des stéréotypes qui figent dans un passé révolu

En revisiantant les idées trop facilement émises, le "libre penseur" respecte aussi ses congénères, La démarche permet de dépasser le conformisme et les polémiques stériles et trop partisanes. Même lorsque les discussions et les débats sont vifs, une finalité demeure : l’aptitude à trouver des solutions qui ne soient pas pour autant des consensus mous laissant à chacun le goût amer de l'insatisfaction ou de la désillusion.

Vous ne retrouverez pas dans les textes de l'auteur d’ascétisme particulier, mais bien plutôt une recherche d’épanouissement épicurien, d'amoureux de la vie. La découverte de nouveaux horizons réserve des surprises et de l'émerveillement.

Pas de leçons de vie trop appuyées, car chacun est responsable de sa vie ; une exception cependant pour la responsabilité éducative des parents. 

Nous sommes loin du paraître et de ses excès quand l'auteur nous rappelle la distinction à établir entre « sphère privée » et « sphère publique », nécessaire pour préserver la part de confidentialité et de mystère contenue en chacun de nous.

La Rédaction d' AnnoncesNo1.com
avec le concours de René Saens,

PS - Pour une approche de l'oeuvre poétique de l'auteur et de son principal recueil de textes (Parfums, Saveurs et Couleurs de Vie), voir aussi à ce sujet une présentation complémentaire sur le site de l'Editeur : Ecrivain ou poète, qui est René Saens ?



Homonymie et " S(a)ens " de l'à-propos !

Pour éviter toute confusion dans l'esprit du lecteur, nous sommes amenés à préciser l'absence de relations, même si par ailleurs ils peuvent recueillir notre sympathie, avec :

- Renesens ou RenÉsens, groupe créolo-celtique (dixit)qui sévit (pacifiquement) sur l'île de la Réunion et en République malgache, de même que sur notre continent à l'occasion de tournées, en particulier dans le milieu des années deux mille ;

- René Sens, ancien journaliste, diplomé de Sciences Pô, auteur du livre " Je crée mon entreprise ", qui se définit comme un
« amoureux de la mer et des bateaux, des chevaux, des femmes et des jardins, [et] d'art contemporain » Tout un programme !

- Réagir ou transmettre un message, veuillez cliquer iCi -



© Annoncesno1.com - le magazine, 2005-2013
Voir aussi les chroniques Solidarité :

0Pourquoi ?  0 Comment ?  0 Les challenges de l'humanitaire  0 Solidarité  0 Actions


..................................................................................................................

Pour nous faire part du type d'information que vous souhaiteriez retrouver dans cette rubrique :

..................................................................................................................


AnnoncesNo1 la régie d'annonces des principaux portails Presse et sites Internet
a négocié pour vous les conditions les + avantageuses sur les meilleurs supports
une + grande visibilité de votre annonce,  immédiatement disponible sur les sites*

* M6 free le Point le quotidien auto
Autojournal, webcarcenter, la Poste

Auto-occasion, turbo.fr, tiscali ...
diffuseurs Nouvel Obs annonces de particuliers
AnnoncesNo1 moto-occasion  tiscali
Mixad (+ 600) auto-evasion 3d-immo
___________________________________________________________
© Conception : Tecinfor Communication 2004-2013







Présentation
d'un  auteur :

René Saens
Parfums Saveurs et Couleurs de Vie
Parfums  Saveurs
& Couleurs de Vie


gtv





Part.: Petites annonces auto-moto bateau immobilier annonces argus auto argus moto mixannonces maxannonces edrs .
    annoncesno1